Conseils avant l’achat d’un chauffage pellets

Cette nouvelle rubrique est en construction. Son objectif est d’aiguiller les futurs acheteurs d’un poêle ou d’une chaudière à pellets (granulés de bois).

Merci de votre patience (article en ligne fin mars).

Tout d’abord vous trouverez une liste conséquente de vendeurs et installateurs de chauffage à pellets dans votre région ici : liste des installateurs pellets.

Il existe différentes fourchettes de prix pour les chaudières à pellets, mais aussi différentes fonctionnalités qui peuvent déterminer fortement le choix de votre chaudière. Avant d’établir une brève description de chacun des marques les plus connues, nous vous proposons d’examiner certaines caractéristiques des chaudières.

STOCKAGE DES PELLETS

Certaines chaudières disposent par défaut d’un silo de taille conséquente, tandis que d’autres sont alimentées par une fort petite réserve qu’il faut remplir très régulièrement.

A titre d’exemple, un silo de 700 litres vous permettra de verser au minimum 300 kg de pellts, ce qui vous permettra de tenir minimum 10 jours par grand froid tandis qu’une petite réserve de 100 litres vous permettra de tenir 2 à 3 jours tout au plus.

Faites entrer en considération l’isolation et le volume de votre maison. Si votre consommation est élevée, vous avez intérêt à acquérir un plus grand silo. N’oubliez pas de veiller à avoir la place disponible pour entreposer votre silo !

DECENDRAGE

Les résidus de la combustion forment de légères croutes de cendres s’ils ne sont pas régulièrement nettoyé. Clairement, en hiver, cela signifie de devoir frotter le creuset convenablement toutes les semaines (parfois plus selon la qualité de la combustion).

Certaines chaudières proposent un mécanisme de nettoyage automatique qui généralement fonctionne très bien. Vous n’avez donc plus à vous encrasser toutes les semaines, il ne vous reste plus qu’à vider régulièrement le bac à cendres.

Le nettoyage automatique n’est pas une fonctionnalité anodine. En effet, le nettoyage du creuset est la mesure d’entretien la plus contraignante et fréquente d’une chaudière.

PARAMETRAGE AUTOMATIQUE

Sur les chaudières les plus simples, vous allez devoir paramétrer les quantités de pellet acheminées, la température de l’eau souhaitée, voir la puissance de ventilation du foyer selon les situations, etc.

D’autres chaudières gèrent la variation de la ventilation, et la vitesse d’alimentation en fonction de données captées par des sondes. Certaines chaudières régulent aussi automatiquement leur température d’eau en fonction de données collectées par des sondes internes ou externes. Elles adaptent ainsi la température d’eau en fonction des conditions climatiques.

Les chaudières à réglage manuel ne peuvent vous garantir leur rendement qu’à la condition vous régliez les paramètres de façon optimale (rassurez-vous, cela s’acquiert rapidement si la documentation est suffisamment bonne).