Archives de : mars 2009

NF : nouvelle norme de qualité pellet en France

Une nouvelle norme de qualité pour les pellets est en train de voir le jour en France.

NF GRANULES BIOCOMBUSTIBLES, développée par l’institut technologique FCBA en partenariat avec l’institut des bioénergies ITEBE, s’applique aux granulés à base de bois ou d’origine agricole.

FCBA est mandaté par Afnor Certification pour cette nouvelle marque de qualité à laquelle peut accéder tout fabricant de granulés s’il en respecte le référentiel.

Cette certification qui se décline en 5 catégories permettra aux différents consommateurs de choisir la qualité adaptée à leur appareil de chauffage :

Pour les granulés de bois :

- Bois Premium : pour tous poêles et toutes chaudières automatiques à granulés de bois

- Bois Standard : pour certains poêles et certaines chaudières automatiques à granulés de bois selon les spécifications du fabricant d’appareils

- Bois Industriel : pour chaudières automatiques à granulés de bois collectives ou industrielles selon les spécifications du fabricant de chaudières

Pour les granulés d’origine agricole :

- Agro + : pour chaudières polycombustibles domestiques et automatiques

- Agro : pour chaudières automatiques à biomasse et à grille mobile selon les spécifications du fabricant de chaudières

Source: FCBA

Les ressources de bois en région wallonne

En région wallonne, on exploite actuellement moins de bois que ce que nos forêts produisent (pour toutes les essences d’arbres excepté l’épicéa).

Dans un article, Didier Marchal (Valbiom), souligne la menace des gros “projets” bois-énergie . Il ajoute cependant que nos forêts sont inépuisables pour autant que leur gestion soit réalisées de façon durable et que l’utilisation du bois soit raisonnable.

Article Valbium (Valbium: site)

Actualités sur les Badger Pellets

Nous avons reçu des explications très détaillées et intéressantes sur l’évolution récente des pellets Badger (notamment concernant les prix). Nous remercions la société François d’avoir répondu à nos questions dont voici la lettre.

N’hésitez pas à commenter l’article sur le forum (ici).

Bonjour M. N.

Afin de répondre légitimement à vos questions, nous souhaitons rappeler la situation 2008.

Début 2008, nous ne commercialisions que 20%, au grand maximum, de notre production sous la marque BADGER Pellets. La majeure partie de nos pellets partaient donc en exportation vers des chaufferies allemandes, néerlandaises, suisses, voir même irlandaises. Et il n’était pas facile pour nous d’écouler cette matière : entre avril et août 2008, le marché des pellets en Europe était complètement bloqué.

Nous disposions d’un stock représentant plus de trois mois de vente dans notre magasin logistique, ce qui nous permettait de garantir à nos clients une livraison rapide, même en cas de problème technique sur notre ligne de production. Cfr. Photos jointe « DSC00494».

En septembre 2008, nos ventes de BADGER Pellets ont augmenté de manière totalement imprévisible et nous avons directement pris la décision de faire fonctionner notre ligne d’ensachage à plus de 100% de ses capacités. Ce qui est toujours le cas pour le moment. Nos équipes donnent le maximum afin de garantir les livraisons.

Nous avons ensaché,  sur la période « Octobre 08 – Février 09 » 10 fois plus de sacs que sur la période « Octobre 07 – Février 08 ».

Plusieurs éléments se sont conjugués pour nous amener à cette situation.

Tout d’abord, le prix du pétrole, avec un prix record de 150 $ vers mai 08, a incité un grand nombre de personne à acquérir un poêle à granulés. Le marché belge du granulé en sac a donc fortement augmenté entre l’hiver 07/08 et cet hiver 08/09.

Des problèmes techniques importants chez nos concurrents directs en Wallonie les ont empêchés de pouvoir fournir leurs clients en pellets de qualité.

La crise économique généralisée a conduit à un ralentissement important de l’activité des scieries, principalement en Allemagne, et donc à une baisse importante de la disponibilité en sciures, matière première pour la fabrication des pellets. La production Allemande de granulés a donc été fortement limitée et les exportations allemandes ont été quasi stoppées.

Le redressement du dollar par rapport à l’euro a conduit les grands donneurs d’ordres européens à réorienter vers l’Europe leur approvisionnement en pellets. Nous entendons par là les grandes centrales électriques, comme ELECTRABEL (Les Awirs) ou ESSENT (Geertruidenberg) qui s’approvisionnaient en Floride, au Canada, en Afrique du Sud, … via Rotterdam. Ils ont ainsi capté de grands tonnages de granulés en provenance des Pays de l’Est.

Nous pouvons signaler la présence sur le marché belge de pellets de très mauvaise qualité, vendus dans des sacs plastiques transparents, sans marque, sans aucun renseignement, même pas les renseignements légaux. Ces pellets ont posé de graves problèmes à leurs utilisateurs qui se sont tournés vers les BADGER Pellets qui, de l’avis même des utilisateurs du réseau ECO CONSOMATION, sont de très bonne qualité et posent peu de problème.

Enfin, l’hiver exceptionnel que nous connaissons cette année a lui aussi contribué à une consommation importante en pellets.

Afin de nous préparer au mieux pour l’hiver prochain, nous avons consenti plusieurs investissements conséquents dont l’achat de 2 silos de stockage vrac, pour une capacité totale de 7.000 tonnes, et l’aménagement de 13.500 m² de stockage pour les BADGER Pellets soit plus ou moins 10.000 tonnes de sacs. Nous travaillons activement à l’amélioration technique de nos installations afin d’accroitre nos capacités tant de production que d’ensachage.

A votre questionnement sur l’augmentation tarifaire, nous vous confirmons avoir augmenté nos prix au 1er janvier 2009 de 6,25% en raison de coûts de production importants et du prix d’achat des grumes pour la scierie très élevé. Cette augmentation se résume en fait en l’annulation de la baisse de prix réalisée mi-2008. Le prix actuel des BADGER Pellets est exactement le même que celui pratiqué en novembre 2006, lors des premières ventes de BADGER Pellets en sacs.

Ces modifications de prix ne sont adressées qu’à nos seuls distributeurs. Nous avons mis en place un réseau de distribution constitué de différentes sociétés roulant aux couleurs BADGER Pellets mais légalement indépendantes. La loi sur la concurrence ne nous autorise pas à imposer des prix à nos distributeurs. Nous nous limitons à informer les gens sur un prix conseillé de 4 EUR le sac « environ ». Cela, en conformité avec la législation en vigueur.

Nous ne pratiquons pas de tarifs été/hiver et préférons conserver un tarif stable, contrairement au prix du mazout, ou des pellets Allemands (CARMEN).

Nous reconnaissons donc que certaines personnes aient pu avoir des difficultés à s’approvisionner en BADGER Pellets mais nous avons fait, et continuons à faire, tout notre possible pour limiter ce désagrément. Et nous investissons pour pouvoir le limiter encore plus lors des prochaines saisons.

Si un message important doit être transmis aux utilisateurs de votre site, c’est bien de n’acheter que des granulés de bois certifiés DIN Plus (Logo DIN Plus + N° d’identification). Une marque « conforme DIN Plus » ou un produit sans aucune donnée, ne peut les prémunir contre les pannes et encrassements inévitables qui en résulteront. Refusant de reconnaître d’avoir privilégié le prix à la qualité, ils deviennent dès lors détracteurs des pellets. Hors, les granulés de bois constituent l’une des solutions les plus intelligentes pour répondre, en local, à la problématique énergétique. Cfr. Photo jointe « Photos.jpg ».

N ’hésitez pas à visiter notre site internet www.badgerpellets.com!

Le Groupe François reste à votre entière disposition pour tout complément d’information et nous vous invitons à visiter nos installations afin de vous rendre compte par vous-même des efforts consentis afin de fournir à nos clients des pellets de la meilleure qualité possible.

Dans l’attente de cette visite, nous vous prions d’agréer, Monsieur N, l’expression de nos salutations les meilleures.

Pouvoir calorifique mazout versus pellets

(en construction / révision)

L’équivalence de 1 litre de mazout = 2 kg de pellets est généralement avancée pour comparer économiquement l’intérêt des deux modes de chauffage. En réalité, cette valeur dépend fortement du rendement des chaudières comparées ainsi que du pouvoir calorifique des pellets considérés.

Cet article permettra de se donner une idée plus précise sur la question et vous permettre de calculer la valeur réelle selon votre propre contexte de comparaison.

POUVOIR CALORIFIQUE

Les caractéristiques du mazout de chauffage sont spécifiées dans la norme belge NBN T 52−716 (article de référence). Sa masse volumique est fixée de 820 à 880 kg/m³ (à 15°C) et son pouvoir calorifique supérieur minimal est fixé à 44,4 MJ/kg (pouvoir calorifique inférieur équivalent de 43 MJ/kg). Le pouvoir calorifique du mazout est donc en moyenne de 11,94 kWh / kg

Le mazout étant vendu au litre (à la température de référence de 15°C), selon la masse volumique liée au produit, le pouvoir calorifique du mazout se situe entre 9,79 kWh/litre et 10,5kWh/litre (Autres sources: 1, 2, 3, 4)

Outre ces considérations mathématiques, le pouvoir calorifique du mazout de chauffage livré se situe généralement à une valeur très proche de 10 kWh / litre (valeur admise et reprise maintes fois par la région wallonne: document région wallonne pour les conversions).

En ce qui concerne les pellets, il avoisine selon les marques le 5 kWh/kg.

RENDEMENT DE LA CHAUDIERE

Le rendement thermique d’une chaudière est le rapport entre l’énergie produite et l’énergie utilisée.  C’est le rendement thermique en régime permanent qui est donné par les constructeurs (lorsque les gaz de combustion sont ont atteint une température d’équilibre).

Pour considérer le rendement d’une chaudière à mazout, il faut savoir de quelle type d’installation on parle :

  • Chaudière mazout à condensation : rendement de 105 % (Budget: +- 6000 €) (Exemples: Vaillant, +- 6000 euros)
  • Chaudière mazout basse température : rendement de 91 à 95 % (+- 3500 €) (rendement garanti par le label Optimaz)
  • Chaudière mazout traditionnelle : rendement
  • Vieille chaudière à mazout : rendement de 70%

En ce qui concerne le rendement des chaudières à pellets, c’est encore plus facile. En raison de la prime pour les chaudières biomasses qui n’est accordée qu’au delà d’un certain rendement de la chaudière, les marques vendues en Belgique ont été contrôlée selon la norme européenne NBN EN 303-5 définissant une série d’exigence concernant la fabrication, le fonctionnement mais aussi fixant les méthodes et conditions dans lesquelles le rendement doit être mesuré.

Quelques exemples de rendement : Burneco: >85%, Denviro: 92-94%, Granubois:88%, Okofen: 92-100%, Saint-Roch: 87-91%, Verner: 85-92%, Viessman: >90%.

La liste complète des rendements de chaudières biomasses vendues en région wallonne est disponible ici : liste.

Bonne nouvelle pour Mandi

Bonne nouvelle pour les consommateurs de pellets Mandi, la production va reprendre dès le mois d’avril. Voici l’email que nous avons reçu officiellement par la société Mandi :

La société PELLETS MANDI est sur le point de reprednre la production. Le planning des réparations est fixé et si tout va bien on devrait recommencder la production d’ici la première semaine d’Avril 2009.Je vais mettre un rappel dans OUTLOOK pour vous recontacter quand j’ai une date précise au niveau de la production.Dans l’attente de vous lire, recevez mes sincères salutations.
Pour PELLETS MANDI s.a.
Alexandre B.

Mâchefer et croute de cendres

On entend souvent les utilisateurs de pellets parler de mâchefer qu’ils se plaignent de devoir nettoyer.  Qu’en est-il réellement ?

Initialement, on appelait “mâchefer” les cendres solides de charbon que l’on épandait sur la chaussée l’hiver (et qui “mâchait” les fers de chevaux).
Désormais le sens s’est élargit aux résidus solides de la combustion :

  • du charbon ou du coke dans les fours industriels
  • des déchets urbains dans les usines d’incinération
  • de matières contenant du silice

Dans tous les cas il s’agit d’une substance solide pierreuse et donc non friable.

Généralement, les résidus de la combustion des pellets forment une croute de cendre qui n’est pas du mâchefer : il s’agit de pellets imbrulés ce qui est du à l’humidité du pellet ou à de mauvais réglages (tirage insuffisant).

Malgré tout, il arrive parfois qu’il y ait formation d’un solide à l’aspect “roche volcanique”. Il s’agit dans ce cas effectivement de mâchefer, et il est alors recommandé de changer de marque de pellets. Le mâchefer est produit par des résidus présents dans les pellets de mauvaise qualité.

Carte interactive des fournisseurs de pellets

Nous sommes en train de construire une carte détaillée de tous les fournisseurs de pellets: jeter un coup d’oeil.

Enfin du Badger pour la région de Nandrin

Enfin un distributeur de Badger dans la région de Nandrin : il s’agit de la sympathique station CADO située 9, route de Hamoir à Huy. Sur place, le prix au sac est  de 4,10 € (273 €/T) et la palette à 187,20 € (260 €/T).